Hacer su pan

495 895 vez    0commentaires    note : 3.9 / 5
Calificar esta receta

En esta página: Introduction - Le pain, la vie - Que vous faut-il ? - Les étapes - Quelques conseils - Éloge du pain maison - Conclusion

Introduction

Faire son pain

Vous trouverez sur ce site toute une série de recettes de pain et de viennoiseries, mais avant de vous lancer vous souhaitez peut-être en savoir plus sur le sujet, obtenir quelques conseils, connaitre des astuces, savoir quelles sont les principales erreurs des débutant-e-s ? Dans ce cas cette page est faite pour vous.

En guise d'introduction, voyez cette petite vidéo sur une fournée de pain au four à bois.

Le pain, la vie

Il y a peu d'aliments qui soient autant chargés de symbolique que le pain, et pour s'en convaincre il suffirait de recenser le nombre d'expressions qui en parlent : "Du pain et des jeux", "Manger son pain blanc", "Lui faire passer le goût du pain", etc. Et pourtant le pain, quelle simplicité : de la farine, de l'eau et du sel, plus un petit quelque chose pour faire gonfler (levain ou levure), et tout est dit. C'est vrai que dans le principe c'est ça, mais ensuite ça se complique un peu car :
  • Chacun de ces ingrédients peut beaucoup varier, en proportion, en qualité, et en température
  • La façon de faire, de travailler la pâte, les temps de repos, sont au moins aussi importants que les ingrédients
  • La cuisson elle aussi influence le pain qui sera produit, avec sa température, sa durée, son four
Bref, tout ça pour dire que si le principe est simple, la réalisation est un peu délicate. Je pense même qu'il est très dur de réussir du premier coup un beau et bon pain, ça demande des essais, des tentatives, des variations de proportions, de durées et surtout quelque chose qui ne s'acquiert qu'avec le temps : l'expérience, "la poloche", le savoir faire... Mais une fois que vous avez réussi, à vous le nirvana : quel bonheur de goûter un pain croustillant et doré au sortir du four ! Ce bonheur est encore plus intense dans le partage, c'est là qu'on se rend compte que tout le monde aime le bon pain.

Que vous faut-il ?

Comme je l'évoquais plus haut, le pain se fait avec très peu d'ingrédients, voici quelques détails sur chacun d'eux.

La farine

farine

La farine, dans l'absolu ce sont des grains de blé moulus en une fine poudre blanche, mais en réalité c'est un peu plus complexe que ça, je vous renvoie pour plus de détails à la page qui lui est consacrée.

L'eau

eau

Ça peut sembler évident, mais il faut une bonne eau, neutre en gout, et donc faites attention à une eau du robinet qui serait trop chlorée. Utilisez dans ce cas de l'eau filtrée (genre Brita), ou de l'eau de source. C'est indiqué dans les recettes, et c'est très important, mais pensez bien à mettre de l'eau à la bonne température.

Le sel

sel

Pour le sel, vous pouvez utiliser un peu celui que vous voulez, du plus simple (le sel fin), au plus chic (le sel de Guérande par exemple) cela influencera très peu ou pas le gout de votre pain, mais c'est toujours bien plus agréable, et surement plus sain, de manger un pain au gros sel de mer gris, qu'un pain au sel industriel ultra fin. Attention, pour le sel, une règle immuable : 18 grammes de sel par kilo de farine, maximum. La tendance est à la baisse (nous consommons trop de sel dans notre alimentation de toute façon), plutôt vers 16 grammes. A comparer avec les 24 grammes du milieu du 20ème siècle...

De quoi faire lever la pâte

De la levure

levure

La levure, de boulanger, ce sont des champignons microscopiques (nommés saccharomyces cerevisiae) qui vont s'attaquer aux sucres contenus dans l'amidon de la farine et les transformer en alcool et en gaz carbonique, le CO2, c'est la fermentation. L'alcool va disparaitre à la cuisson du pain, mais le CO2 retenu par le gluten de la pâte va faire gonfler le pain. On parle de levures industrielles (attention, pas de levure chimique, qui elle est complètement différente et destinée à la pâtisserie.

Du levain

levain

Le levain, va lui aussi provoquer la fermentation, mais moins rapidement, et il va également apporter beaucoup de gout au pain. On parle dans ce cas de levures sauvages ou de levures naturelles.

Ou les deux, levure et levain

Il ne faut pas faire l'erreur de les mettre sur un pied d'égalité et chercher des équivalences du genre x grammes de levure = y grammes de levain, les recettes au levain ne sont tout simplement pas les mêmes que celles à la levure, et là encore il ne faut pas comparer. La levure fait gonfler le pain, et participe peu au gout, le levain c'est plutôt l'inverse : il fait gonfler moins vite, moins fort, mais son apport en gout est phénoménal.

On peut aussi combiner levure et levain, chacun apportant son effet et son gout, c'est un mariage très heureux que vous rencontrerez dans beaucoup de recettes du site.

Les étapes

Vous savez maintenant ce qui entre dans la composition du pain, mais comment fait-on ? Eh bien c'est un cheminement très précis, en 12 étapes immuables :
  1. Le pétrissage : C'est l'étape où les ingrédients sont mélangés entre eux, puis travaillés pour former la pâte. Cette première étape peut être divisée en 3 sous-étapes :
    1. Le frasage : C'est le mélange simple des ingrédients entre eux, ce qui se produit en 3 à 4 minutes en général
    2. L'autolyse : Cette étape, facultative, consiste a mélanger uniquement l'eau et la farine et à laisser reposer au moins 30 minutes, ça améliore la tenue de la pâte et son future alvéolage ensuite
    3. Le pétrissage proprement dit : Cette fois tous les ingrédients sont pétris ensemble (si on a fait une autolyse auparavant on ajoute le sel et la levure/levain) et ce jusqu'à ce que la pâte soit constituée. C'est à ce moment là que la pâte se structure, le réseau de gluten se forme, et il pourra retenir le CO2 lors de la fermentation à venir et ainsi faire lever le pain
  2. Le pointage : C'est la première phase de repos de la pâte, dans un bac ou une bassine, à l'abri des courants d'air, la pâte commence sa fermentation
  3. Le pesage : La masse de pâte issue du pointage est découpée et pesée en morceaux d'un certain poids, en fonction de ce qu'on projette de faire comme forme de pain. Pour des baguettes par exemple, ce seront des morceaux de pâte de 350 grammes
  4. La mise en forme : A partir des morceaux de pâte pas très réguliers issus du pesage, on prépare la future forme du pain en mettant les pâtons dans une forme d'attente. En boule (pour un pain rond) ou en longueur (pour un pain long ou baguette)
  5. La détente : C'est le deuxième, et court, temps de repos des pâtons cette fois, mis en forme ils reposent une quinzaine de minute, le temps de se détendre
  6. Le façonnage: Cette fois on donne au pâton sa forme finale et désirée, on part des pâtons mis en forme, et on forme les futurs pains, ou baguette, ou autres
  7. L’apprêt : Une fois en forme les pâtons entament leur troisième et dernière période de repos
  8. Le lamage (ou grignage) : Les pâtons, reposés, sont prêts à aller au four, juste avant leur enfournement, on entaille leur surface avec une lame très fine de façon a créer une faiblesse dans la pâte qui provoquera à la cuisson de belles ouvertures appelées "grignes"
  9. L'enfournement : Les pâtons sont posés sur la sole du four chaud, on leur ajoute de la buée (vapeur d'eau) pour avoir des pains bien dorés
  10. La cuisson : Les pâtons lèvent dans la chaleur du four et développent arômes et couleurs. La croute dore et les grignes se forment
  11. Le défournement : On sort les pains du four, et on les pose sur un grille ou un claie pour qu'ils refroidissent
  12. Le ressuage : C'est le temps que le pain, de brulant qu'il est sortant du four, revienne à température ambiante, prêt a être dégusté
Vous voyez qu'il y a une certaine rigueur dans cet ordonnancement, c'est une des spécificités de la boulangerie Française, et c'est un des secrets des pains réussis.

Quelques conseils

Voici pour les débutant(e)s quelques conseils si vous voulez tenter l'aventure du pain fait maison, ce que je vous encourage vivement à faire.
  • Ne pas se décourager : Vous n'y arriverez sans doute pas bien du premier coup, mais l'important est de ne pas se décourager. Pour vous rassurer, je ne vous raconte pas à mes débuts ce que j'ai pu faire comme trucs infects : brulés, pas assez cuits, plats, sans goût, etc... (j'ai une série de photos que je regarde de temps en temps et qui me fait bien rigoler, enfin... maintenant, parce que sur le coup, hum !)
  • La boulangerie n'est pas une science exacte : Un peu comme la cuisine, et contrairement à la pâtisserie, la boulangerie adore le "coup de main" du boulanger concernant les durées, les proportions etc. Je veux dire par là que vous arriverez assez vite, à partir d'une recette de base, à la moduler en fonction de vos produits et de votre matériel dès que vous commencerez à la "sentir" un peu
  • De l'importance des produits : Ne négligez surtout pas la qualité de vos produits, en particulier la farine et l'eau. Utiliser de l'eau du robinet très chlorée, ou de la farine de supermarché bourrée d'additifs diminue très sensiblement vos chances de réussite
  • Moment essentiel : le travail : Mélangez des ingrédients est à la portée de tout le monde, mais ensuite, pour certains pains en particulier, le travail de la pâte est capital. C'est ce travail, les rabats, les tours, les repos, qui donnent sa consistance et une partie de son goût à la pâte. C'est pour ça qu'une recette juste écrite (sans photos) est encore plus difficile à réussir
  • La cuisson : chaud ! : Quelle que soit la nature de votre four, de cuisine ou à pain, il serait vraiment frustrant de louper la cuisson d'une pâte amoureusement travaillée. Soignez ce moment comme les autres, pas trop chaud, pas trop froid, et bien embué
  • Défourner : un pur moment de bonheur : Ah la la, quand vous en serez là et que votre pain sera réussi, vous apprécierez un moment magique : sortir un beau pain du four, apprécier sa couleur et son odeur, entendre sa croûte craquer, couper le quignon et goûter tout de suite le croustillant bien que ce soit brûlant, vous approcherez du nirvana !

Éloge du pain maison

J'adore faire la cuisine, vous l'aurez compris en vous baladant sur ce site, mais faire du pain c'est bien plus que de la boulangerie en amateur.
Pétrir, travailler la pâte, façonner, enfourner, cuire et surtout défourner sont des moments extraordinaires, dont je ne me lasse toujours pas même après tout ce temps (j'ai commencé en 2004). Mieux encore, j'en apprends toujours, à chaque fournée, au fil des cuissons, des réussites et des erreurs. Petit à petit mon pain s'améliore, je découvre des trucs, des gestes, des proportions ou des ingrédients nouveaux. Et c'est un plaisir toujours renouvelé.
C'est un peu difficile a expliquer, mais faire son propre pain a ce petit coté magique qui doit sûrement venir de la forte symbolique du pain dont je parle en début de page, et aussi parce qu'il y a peu de choses qui soient aussi bon qu'un pain croustillant et doré qui sort du four !

Je termine sur un secret : en cuisine, partager double le bonheur, mais avec le pain c'est encore mieux. Se retrouver avec des amis autour d'une table, du pain frais, des trucs à grignoter, quelques bouteilles et là croyez moi, la vie est vraiment digne d'être vécue...

Conclusion

J'espère que tout ce que vous venez de lire vous à donné envie de vous lancer, surtout ne soyez pas inquiet(e) si vous trouvez que c'est beaucoup d'informations à la fois, et que vous risquez d'oublier quelque chose, les recettes du site reprennent tout ce qui est nécessaire au moment où il le faut. Bien entendu, si malgré tous mes efforts une recette comporte une faute, une erreur ou une imprécision, n'hésitez pas à m'écrire pour me le signaler, je me ferai un plaisir de vous répondre.

En un mot : Faites du pain, vous allez adorer !

Volver al principio de la página



íšltima puesta al dí­a: Le 16 Junio 2018

También les gustará seguramente:

Todas la paginasLas harinasInformación dietética e ingredientesHaga usted su propio cortador de hilo calienteUn horno para panMasa fermentadaHelados y sorbetesUn menú al azar...
Nota: Pasen el ratón en las imágenes para ver el tí­tulo de las páginas.
Dejar un comentario o una pregunta:

Pueden, si gustan ustedes, añadir comentarios sobre esta página: por qué les gustó o no, lo que modificaron, cuál(es) resultado(s) obtuvieron, señalar un error u olvido etc. También pueden hacer preguntas, las contestaré todas a no ser que ya lo hizo alguien antes que yo.
No vacilen entonces en comentar, siempre me interesa mucho su opinión, pero de antemano les agradezco no escribir en lenguaje SMS o únicamente en MAYíšSCULAS, sino en un español correcto, de lo contrario su mensaje podrí­a verse rechazado...

Les invito que consulten los consejos para dejar comentarios o imágenes (lo que se debe hacer y lo que no).

Posté par : Le 20 Junio 2018 à 01h38

Marquen con una cruz para comprobar que son personas de verdad (es para protegernos contra el correo no deseado o spam)*.

I am not a leaving thing